Le service de modération des messages du forum SOS-Français Collège n'est plus disponible.
En revanche, la consultation du forum reste toujours possible.

rédaction

Retrouver tous les sujets résolus.

rédaction

Messagepar ninon le Mar 20 Oct 2015 14:07

Bonjour,
je dois faire un récit avec un quiproquo dans un fabliau avec l'expression chercher une aiguille dans une meule de foin.Un personnage aura mal compris cette expression il confond le sens propre et le sens figuré
voici mon travail. Merci
L'amant l'aimant,

Un jour au temps jadis, une bourgeoise portugaise habite avec sa nouvelle servante et son époux parti en déplacement dans une immense demeure qui se situe près d'une grande ville. Le jour du marché, la bourgeoise envoie comme d'habitude la domestique chercher les provisions pour le festin. Elle lui demande de rapporter des légumes, de la viande, du tissu pour la nappe, du fil, des aiguilles, de ne pas oublier l'amant, et elle lui confit sa bourse.
La bonne part sur-le-champ mais ne connaissant pas la ville elle est surprise de l'ampleur de celle-ci. Elle commence par le primeur, ensuite la boucherie et finie par la mercerie. Quand elle ouvre la porte le celle-ci, elle est étonnée de voir un tel fourbi. Elle se dit :" ma patronne est folle, elle me demande de lui rapporter son aimant, mais comment le trouver, c'est comme si elle me demande de chercher une aiguille dans une meule de foin".
Après , quelque heure de marché, elle fini par rentrée charger à la maison et elle aperçoit la bourgeoise resplendissante, qui exhale la rose. La servante lui montre les panais, les carottes, le choux, le plat de cote, le jarret, un somptueux tissu, les aiguilles, le fil, et fini par lui restituer sa bourse. La maîtresse de maison lui demande : Où est mon amant ? Et la domestique pose l'aimant dans sa paume. La bourgeoise bouleversée hurle, je vous ai demandé de revenir avec mon amant mais pas un aimant.
La servante ébahie de son étourderie est toute confuse.

Mieux vaut faire répéter que de mal entendre ou comprendre.
ninon
 

Re: rédaction

Messagepar professeur 6 le Mar 20 Oct 2015 14:26

Bonjour Ninon,

Je suis désolée mais ton récit est hors sujet. En effet, tu l'as construit autour de la confusion entre deux mots différents "amant" et "aimant", or le sujet te demandait d'imaginer un fabliau sur la confusion entre le sens figuré et le sens propre d'une même expression : "chercher une aiguille dans une meule de foin".
Au sens figuré, cette expression signifie : chercher quelque chose de difficile à trouver, chercher un objet très petit au milieu de beaucoup d'autres, et sans espoir de le retrouver.
Au sens propre, il faut imaginer quelqu'un chercher réellement une aiguille (à coudre) dans une meule (une botte) de foin.
Voilà, c'est à partir de ces deux sens que tu dois imaginer une histoire.

Bon courage pour recommencer ton travail. N'hésite pas à revenir proposer tes idées avant de te lancer dans la rédaction.
professeur 6
 
Messages: 636
Inscription: Ven 6 Fév 2009 08:27

Re: rédaction

Messagepar ninon le Mer 21 Oct 2015 10:06

Bonjour,
Je vous donne mon brouillon mais il n'est pas développé.
Je voudrais savoir si je suis sur la bonne piste .
Je pense à une femme qui a perdu sa pierre précieuse de sa broche et va demander de l'aide au curé afin qui lui donne un conseil et il lui dit tout simplement c'est comme d'aller chercher une aiguille dans une meule de foin et la femme s'en va sur-le-champ demandait à son mari de venir lui aidait à chercher sa pierre et ils détruisent la meule de foin brin par brin mais évidemment ils ne l'ont pas trouvé.
ninon
 

rédaction

Messagepar Ninon le Mer 21 Oct 2015 12:58

Bonjour,
Je vous envoie mon brouillon qui n'est pas fini. Est-ce que je suis sur la bonne piste ?
Merci

C'est l'histoire au temps jadis d'un vilain et de sa femme vivant dans une petite ferme. La femme perd la pierre précieuse de sa broche, qu'elle avait hérité de sa mère. Inquiète de ne pas la retrouvée, elle fil demander de l'aide au curé afin qu'il lui donne un conseil.
Le curé lui dit tout simplement : mon enfant c'est comme d'aller chercher une aiguille dans une meule de foin. La femme heureuse part sur le-champ demandait à son mari de venir lui aidait à la chercher. Ils vont tout les deux dans la grange prennent brin par brin le foin de la meule, mais ils ne l'ont pas trouvé. ..........
Ninon
 

Re: rédaction

Messagepar professeur 9 le Mer 21 Oct 2015 15:24

Bonjour Ninon,

Tu es maintenant sur la bonne piste ! Les conseils précédents ont été très utiles. Tu dois maintenant étoffer ton texte en ajoutant par exemple un petit dialogue et ne pas oublier d'ajouter une morale à la fin de ton fabliau.

Je copie ici ton texte avec les fautes soulignées pour que tu puisses les corriger.

"C'est l'histoire au temps jadis (maladroit) d'un vilain et de sa femme vivant dans une petite ferme. La femme perd la pierre précieuse de sa broche, qu'elle avait hérité (accord du participe passé avec le COD placé avant le verbe) de sa mère. Inquiète de ne pas la retrouvée (infinitif), elle fil (verbe du premier groupe : filer) demander de l'aide au curé afin qu'il lui donne un conseil.
Le curé lui dit tout simplement : mon enfant c'est comme d'aller (la préposition n'est pas utile ici) chercher une aiguille dans une meule de foin. La femme heureuse part sur-le-champ demandait (infinitif) à son mari de venir lui aidait (choix du pronom à corriger et terminaison du verbe à l'infinitif) à la chercher. Ils vont tout les deux dans la grange, et prennent brin par brin le foin de la meule, mais ils ne l'ont pas trouvé (accord participe passé). "

Bon travail et n'hésite pas à nous envoyer ton brouillon corrigé et complété.
A bientôt.
professeur 9
 
Messages: 165
Inscription: Lun 1 Oct 2012 10:14

Re: rédaction

Messagepar ninon le Jeu 22 Oct 2015 10:55

bonjour,
voici mon travail.
La broche

Au temps jadis, un vilain et sa femme vivaient dans une petite ferme. Le vilain était guère courageux, il avait toujours besoin, que sa femme lui aide dans ces travaux.

Un jour, le paysan devait changer la litière de ces deux vaches, mais il revient à la maison et dit à sa femme :
"- Je ne me sens pas bien, je vais me coucher.
- Quel ouvrage reste t-il ?
- A mettre la litière aux vaches.
- Bon, j'y vais de ce pas."

La femme va à l'étable et paille les vaches. Elle revient à la maison, prépare le repas quand tout à coup, elle se rend compte qu'elle a perdu la pierre précieuse de sa broche. Inquiète de ne pas la retrouver, elle file demander de l'aide au chapelain afin qu'il lui donne un conseil. Celui-ci était installé paisiblement dans son presbytère, où il savourait son bouillon parfumé au lard. Elle toque à la porte. Le curé ouvre et dit :
"- Bonjour mon enfant, que me vaut cette visite ?
- Bonjour mon père, je viens vous voir pour que vous me donniez un conseil.
- Un conseil à quel sujet ?
- Voilà, j'ai perdu la pierre précieuse de la broche que ma mère m'a laissé en héritage et je ne la retrouve pas. Comment puis-je faire ?
- Mon enfant, c'est comme d'aller chercher une aiguille dans une meule de foin.
- Merci monsieur le curé.
- Au plaisir."

La femme heureuse part sur-le-champ demander à son mari de venir l'aider à la chercher. Ils vont tous les deux dans la grange et prennent brin par brin le foin de la meule. Ils ont passé l'après-midi en vain.

Le pauvre couple est bouleversé et il finit par rentrer à la maison. La femme prépare la soupe temps bien que mal et tout à coup ébahie, elle retrouve la pierre précieuse dans la soupe de légumes.

La morale de cette histoire. Dans la vie, il faut aller jusqu'au bout des choses et alors la chance arrive, quand on ne s'y attend pas.
ninon
 

Re: rédaction

Messagepar professeur 6 le Jeu 22 Oct 2015 11:14

Bonjour Ninon,

Tu as bien travaillé et bien tenu compte des conseils, félicitations.
Il reste quelques maladresses (que je vais souligner) et des erreurs de temps car dans les passages narratifs, tu mélanges les temps du passé et le présent. Choisis le présent (c'est plus simple) ou les temps du passé (imparfait et passé simple).

Au temps jadis, un vilain et sa femme vivaient dans une petite ferme. Le vilain était (négation incomplète) guère courageux, il avait toujours besoin, que sa femme lui aide (l'aide) dans ces (déterminant possessif) travaux.

Un jour, le paysan devait changer la litière de ces (idem) deux vaches, mais il revient à la maison et dit à sa femme :
"- Je ne me sens pas bien, je vais me coucher.
- Quel ouvrage reste t-il ?
- A mettre la litière aux vaches.
- Bon, j'y vais de ce pas."

La femme va à l'étable et paille les vaches. Elle revient à la maison, prépare le repas quand tout à coup, elle se rend compte qu'elle a perdu la pierre précieuse de sa broche. Inquiète de ne pas la retrouver, elle file demander de l'aide au chapelain afin qu'il lui donne un conseil. Celui-ci était installé paisiblement dans son presbytère, où il savourait son bouillon parfumé au lard. Elle toque à la porte. Le curé ouvre et dit :
"- Bonjour mon enfant, que me vaut cette visite ?
- Bonjour mon père, je viens vous voir pour que vous me donniez un conseil.
- Un conseil à quel sujet ?
- Voilà, j'ai perdu la pierre précieuse de la broche que ma mère m'a laissé (laissée)en héritage et je ne la retrouve pas. Comment puis-je faire ?
- Mon enfant, c'est comme d'aller chercher une aiguille dans une meule de foin.
- Merci monsieur le curé.
- Au plaisir."

La femme heureuse part sur-le-champ demander à son mari de venir l'aider à la chercher. Ils vont tous les deux dans la grange et prennent brin par brin le foin de la meule. Ils ont passé l'après-midi en vain.

Le pauvre couple est bouleversé et il finit par rentrer à la maison. La femme prépare la soupe temps (tant) bien que mal et tout à coup, ébahie, elle retrouve la pierre précieuse dans la soupe de légumes.

La morale de cette histoire. Dans la vie, (La morale de cette histoire, c'est que dans la vie...) il faut aller jusqu'au bout des choses et alors la chance arrive, quand on ne s'y attend pas.

Corrige ces quelques maladresses, et ton travail sera tout à fait satisfaisant.
À bientôt sur le forum.
professeur 6
 
Messages: 636
Inscription: Ven 6 Fév 2009 08:27


Retourner vers Forum 5°

 

cron