Le service de modération des messages du forum SOS-Français Collège n'est plus disponible.
En revanche, la consultation du forum reste toujours possible.

Histoire des arts

Retrouver tous les sujets résolus.

Histoire des arts

Messagepar Théo le Ven 20 Mai 2016 12:40

Bonjour je passe bientôt l'épreuve d'histoire des arts et j'aimerais avoir une lecture avisée de mon travail si cela est possible. Je vous joins quatre de mes œuvres

Dans l'attente de votre réponse , je vous remercie
Théo

Les joueurs de skat : Otto Dix

Ce tableau a été peint en 1920 par Otto Dix qui est un artiste allemand très connu de l’époque du XXème siècle. Il est de format 110x87cm. Il a été peint avec de l’huile et du collage. Il est actuellement conservé dans la galerie nationale de Berlin. Ce tableau représente une scène banale où 3 hommes jouent aux cartes et il parle du sujet de la guerre. (Wikipédia)
Description :
Nous pouvons observer au premier plan 3 hommes jouant aux cartes avec beaucoup de difficultés. L’homme à gauche présente à l’évidence de nombreuses et profondes cicatrices sur le visage, il a une jambe de bois et un appareil auditif pour qu’il puisse suivre la conversation et est disproportionné, il tient ses cartes avec sa seule jambe encore valable.
Le personnage de droite est le seul à avoir encore ses deux bras. Il a un bras articulé comme un pantin avec un mécanisme dans sa manche et l’autre bras est encore utilisable. Il a une prothèse en métal a la place de sa mâchoire. Il porte aussi la croix de fer qui est une médaille honorifique de l’époque pour les combattants allemands. Il porte un bandeau noir cachant son nez mutilé surement pendant la guerre. Il a des moignons à la place de ses jambes.
Le personnage au centre porte des prothèses métalliques un peu partout sur le visage, il a un œil de verre, il n’a plus de bras ce qui lui oblige à avoir un porte carte en fer. Il est obligé de jouer les cartes avec ses dents. Son cou est un mélange de métal et de peau encore restante. Il a été scalpé de manière à lui enlever du cuir chevelu. On peut remarquer deux personnages dansant dessinés sur son crâne.
Au dernier plan, nous pouvons voir des journaux allemands qui nous indiquent que l’action se passe après la 1 ère guerre mondiale. On peut observer une lampe à gauche qui est la seule source de lumière dans la pièce ou on peut remarquer une tête de mort. A droite se trouve à l’évidence un porte-manteau vide.
Interprétation :
On peut comprendre que ses 3 personnages ont participé à la 2eme guerre mondiale et en ont subi de lourde conséquence. Otto Dix a voulu montrer l’horreur de la guerre dans son tableau et nous semble sensible à ses évènements. Les couleurs verts, noir, bleu foncé nous mettent dans une ambiance de terreur. Il a utilisé la technique du clair-obscur pour mettre en valeur les personnages au milieu du tableau. Cette technique consiste à faire un contraste entre des couleurs clairs et des couleurs sombres pour mettre en avant les trois hommes. En mélangeant peinture et collages, Otto Dix renforce l’aspect fragmentaire des corps des personnages. Les traits du tableau ne sont pas cohérent et très exagérées, Otto Dix ne respecte aucune perspective ce qui peut mettre mal à l’aise le spectateur et l’oblige à se focaliser sur les personnages. Otto Dix montre bien l’impressionnisme car le spectateur peut se poser des questions devant son œuvre. La désorganisation du tableau renvoie aussi au chaos de la guerre. Les nombreuses mutilations des personnages peuvent faire comprendre l’impuissance des médecins à réparer les corps.
Biographie :
Otto Dix est un artiste allemand expressionniste (l’artiste expressionniste livre sa vision de la réalité. Il laisse libre cours à son inspiration et exprime ses sentiments. Son travail interpelle, interroge ou choque. Ce mouvement est né en Allemagne au début du XX siècle. C’est une peinture agressive qui n’hésite pas à critiquer la société comme le fait Otto Dix avec « Les joueurs de skat»). Il est né le 2 décembre 1891 et mort le 25 juillet 1969. Otto Dix a été dès son plus jeune âge ouvrier comme son père mais ne s’empêcha pas de suivre le parcours artistique de sa mère. Plus tard il se portera volontaire pour participer a la 1ere guerre mondiale dans l’artillerie. Il reviendra vivant et choquait de la violence de la guerre. Il fera beaucoup d’œuvre témoin de ce qu’il a vu de ses propres yeux comme cette œuvre-là. Il fera la 2eme guerre mondiale par obligation de l’état et le Nazisme dénoncera ses œuvres comme des œuvres exagérées qui seront donc censurés. Otto Dix s’engage dans ses œuvres, il veut montrer tout ce qu’il a pu voir pendant cette guerre par ces œuvres.
Contexte historique :
Otto Dix dénonce l’atrocité de la guerre qui aura fait des ravages que ce soit pour les morts ou meme pour les vivants qui resteront transformés à vie par leurs blessures et leurs mutilations « ce sont des gueules cassées ». Les allemands resteront choqués de cette œuvre par la représentation des soldats, c’est pour cela que les nazis vont considérer l’œuvre d’Otto Dix comme une œuvre exagérée et elle sera censurée.
Contexte artistique :
Otto Dix suit le mouvement de l’expressionnisme qui est un mouvement né en Allemagne à cette époque. L’artiste expressionniste livre sa vision de la réalité. Il laisse libre cours à son inspiration et exprime ses sentiments. Son travail interpelle, interroge ou choque. C’est une peinture agressive qui n’hésite pas à critiquer la société comme le fait Otto Dix avec « Les joueurs de skat».
On peut comparer cette œuvre à celle de Cézanne qui s’intitule « les joueurs de cartes ». Otto Dix s’est inspiré du tableau de Cézanne de 1890 même si les deux toiles n’ ont pas du tout le même message à faire passer.


Conclusion :
Otto Dix a voulu dénoncé la violence et l’inefficacité des médecins pendant la guerre. Il a donc pris part à son mouvement artistique qui est donc l’impressionnisme et a voulu sensibiliser les spectateurs mais malheureusement l’exagération de son œuvre a provoqué trop de dégout dans le pays et son œuvre a été censuré. Personnellement, je ne trouve pas ça juste que ses œuvres soient autant déplus car je trouve qu’il a juste montré que la stricte vérité de la guerre et des conséquences. Il a voulu faire ça aussi pour éviter justement une deuxième catastrophe, une deuxième guerre violente, une guerre mondiale.


Œdipe et le Sphinx de Moreau :
Œdipe et le Sphinx est un tableau peint en 1864 par Gustave Moreau qui est un peintre symboliste français. Il est actuellement conservé au Metropolitan Museum of art à New York. Il est fait à la peinture à l’huile et a des dimensions de 2 ,06m sur 1,05m. Le tableau parle du sujet de la légende d’Œdipe.
Description :
On peut remarquer au premier plan deux personnages : Œdipe et le Sphinx. Le Sphinx a une tête et un buste de femme, des ailes et un corps de lion : c’est la représentation classique du Sphinx. Il est agrippé à Œdipe et le regarde les yeux dans les yeux. Le Sphinx porte un collier sur son corps de lion et un diadème sur sa tête. Œdipe est lui, représenté nu, son corps est musclé et avec un drap lui couvrant une épaule et son sexe. Il est appuyé contre la paroi de la falaise comme s’il était poussé par le Sphinx. Il tient une lance de sa main droite et à un espèce de boudoir autour de la taille qui pourrait lui servir à transporter des objets. Il regarde lui aussi le sphinx dans les yeux d’un regard hypnotisant. On peut remarquer au bas du tableau des restes d’os, un pied et une main sortant d’un trou dans la terre. On peut apercevoir en bas à droite du tableau, un espèce de trophée posé sur un socle. Le socle est entouré d’un serpent et le trophée a des espèces de monstres ressemblant à des rats sculpté. Les deux personnages sont dans un décor rocheux ou on peut apercevoir un précipite de falaises descendant en profondeur.
Interprétation :
Le tableau est l’illustration du mythe d’Œdipe et le Sphinx avec différents éléments telle que les personnages (Œdipe et le Sphinx), les os qui sont les restes de ceux qui ont échoué dans la résolution de l’énigme du Sphinx et le trophée qui pourrait être la récompense du vainqueur du Sphinx en résolvant l’énigme. Mais aussi, les espèces de rats sculptés sur le trophée qui pourrait représenter ce qu’il va se passer après dans le mythe, c’est-à-dire, l’arrivée de la peste sur Thèbes.
Le deuxième sens de l’œuvre est celui d’un second mythe qui se superpose au premier, celui de la femme fatale : La femme est représentée dans son animalité sous la forme d’un monstre. Ce rapport de l’artiste à la femme est illustré dans Œdipe et le Sphinx par le corps à corps de l’animal et de l’homme : la position du monstre sur l’homme suggère l’étreinte amoureuse par la proximité et l’intimité des corps, les poitrines sont presque collées l’une à l’autre, uniquement séparées par un tissu qui masque en partie le corps de l’homme. L’homme soutient fermement le regard du monstre alors que son corps est plutôt en recul. Ce sont peut-être ces deux mouvements contradictoires du regard et du corps qui livre au public un aperçu de ses fantasmes : désir et terreur simultanés de la femme annonçant ainsi le symbolisme de la fin du siècle. L’auteur a féminisé les deux personnages : le Sphinx porte un diadème et un collier et a des traits de visage très fins tout comme Œdipe. Moreau a représenté Œdipe nu ce qui est la représentation symbolique des héros antique.

Contexte historique :

Biographie :
Gustave Moreau est un peintre, graveur, dessinateur et sculpteur français. Il est né le 6 avril 1826 à Paris et mort le 18 avril 1890. Il est l'un des principaux représentants en peinture du courant symboliste. Son travail met principalement l’accent sur l’illustration de figures bibliques et mythologiques.
Contexte artistique :
Gustave Moreau adhère au courant artistique du symboliste. Ce mouvement est apparu en France vers la fin du XIXème siècle. Les œuvres s’inspirent de la spiritualité, de l’imagination et des rêves.
Conclusion :
Gustave Moreau a donc illustré un épisode de la légende d’Œdipe et a montré par son tableau sa vision de la femme et servira d’inspiration à Jean Cocteau dans sa pièce de théâtre pour les personnages et leur féminité,... .

La louve du capitole :

La louve du Capitole est une sculpture en bronze datant du XIIème-XIIIème siècle. Elle est actuellement conservée au musée du Capitole à Rome. Elle a des dimensions de 74x114cm et est le symbole de la fondation de Rome et de la légende de Romulus et Remus.

Cette statue est le résultat de l’accumulation de deux autres sculptures différentes et pas de même style. Elles ont été assemblées pour pouvoir en faire une légende. Cette légende nous explique comment a été créé Rome.
Description :

La sculpture représente une louve debout sur ses pattes, la tête tournée vers la gauche, allaitant de ses huit mamelles deux jeunes enfants nus, l’un assis, l’autre, à demi-agenouillé. Ce ne sont pas des nouveau-nés, car ils sont bien potelés et capables de tenir leur tête et de s’asseoir.
Interprétation :
Cette scène est un épisode de la légende de Romulus et Remus. Les deux enfants sont donc Romulus et Remus. Ils sont des personnages de la légende de Romulus et Remus. Dans l’épisode, la louve trouve les jumeaux au bord du Tibre, au pied du Mont Palatin. La louve les aurait nourrit et protégés pendant toute leur enfance. Et plus grand ils seraient revenu et auraient fondée Rome. Mais la louve et les jumeaux sont deux styles différents : la louve a un style archaïque (art de la Grèce antique) et les jumeaux ont un style réaliste (mouvement du XIX eme siècle qui est de l’art qui nous montre la réalité, la vie du quotidien), ce qui nous prouve que les jumeaux ont été rajoutés à la louve pour le profit d’une légende. Cette œuvre est aussi symbolique puisque la louve est le symbole de la fécondité avec l’allaitement des bébés qui montre sa fonction nourricière,
Contexte artistique :
La louve est un art de l’antiquité (archaïste) et les jumeaux sont un art réaliste qui est un mouvement du XIX ème siècle apparu en France.
Contexte historique :
L’œuvre a un rapport avec la fondation de Rome datant de l’antiquité qui en deviendra une légende.

Conclusion :

Sous la Renaissance, on a détourné le sens d’une œuvre étrusque en y ajoutant les jumeaux identifiés à Romulus et Remus. Mais la position de l’animal ne facilite pas l’allaitement, et la différence de style entre la louve (archaïsme) et les enfants (réalisme tendant à l’idéalisation) est évidente. Elle signifie qu’on a détourné des faits historiques au profit d’une légende, en vue de renforcer le sentiment patriotique chez les «Romains» de la Renaissance.


Le chant des partisans :

Le chant des Partisans est un chant patriotique qui a été l’hymne de la résistance durant l’occupation allemande de la 2eme guerre mondiale. Il fut créé en 1943 à Londres par Joseph KESSEL et Maurice DRUON. La musique est d’Anna MARLY. Le Chant des Partisans a donné lieu à de nombreuses interprétations, tout d’abord celle d’Anna MARLY, sa créatrice, puis Germaine Sablon, Johnny Hallyday, Jean Ferrat, Charles Aznavour, Joan Baez, Line Renaud... et à des reprises comme celle de ZEBDA.

J’ai choisi de vous présenter la version interprétée par Yves MONTAND. C’est un chant de combat, un appel intemporel à résister, mais aussi un hymne à la fraternité et à l’espoir.
C’est un appel à la lutte pour la Liberté qui incitera à tous les Peuples opprimés auxquels il s’adresse. Le texte, le poids des mots, et la musique ont la même importance et ne peuvent aller l’un sans l’autre, ils sont indissociables. Tout est fait pour montrer l’intensité de la situation.

Analyse des paroles :

Stophe1 :

« Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ? Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme. Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.» Rappel de la situation désespérée de la France (1,2), puis lueur d’espoir (3-4)

Mots-clés :
-«Ami » : La chanson s’adresse donc au peuple et à tou ceux qui vont résistés aux Allemands.

« Entends-tu » : l'auditeur est sollicité, interpellé, est-ce que je suis le seul à entendre ? Est-ce que d’autres entendent comme moi ?

- « vol » : on fait allusion aux raids aériens des avions allemands, les « stukas », qui ont bombardé la France et, donc, ont poussé les civils Français sur les routes, en exode.

- « noir » : comme la couleur de l’uniforme des SS, noir comme la mort, le deuil)
- « corbeaux » : charognards planant au-dessus des cadavres, auxquels sont comparés les Allemands qui tuent, pillent le pays et se repaissent des dépouilles. Le corbeau représente toujours une menace.

- « nos » : notre pays envahi et occupé par les Allemands.

- « plaines » : la plaine est un grand espace plat où il est impossible de se cacher. Dans la plaine, les proies sont à la merci des prédateurs.

- « cris sourds » : ceux des prisonniers torturés par les SS, des civils terrorisés par les bombes. Les Français ont peur de l’occupant Allemand.

- « Pays qu’on enchaîne » : la France souffre d’être esclave de l’occupant Allemand. Les paroles du Chant des Partisans ne citent jamais les Allemands, tout n’est qu’allusion, symbole, sous-entendus, mais, dans le contexte de l’époque tout le monde sait de qui on parle

- « Ohé partisans, ouvriers, paysans » : c’est la France profonde, rurale, industrielle qui est interpellée, la France secrète composée de combattants volontaires, prêts à défendre leur liberté.

- « Alarme » : il faut réagir, c’est l’alerte

- « Ce soir » : la France doit réagir vite, maintenant

- « L’ennemi connaitra le prix du sang et des larmes » : Ca appelle à se venger sur les Allemands pour tout le mal qu’ils ont pu faire.

Cette strophe constitue l’appel d’une nation à se réveiller face à l’ennemie. Après la douleur et la peur c’est l’espoir qui prédomine.


Analyse musicale :

Le chant des partisans a un tempo modéré et un rythme binaire (les bruits de pas de soldats en deux temps). Le chant des Partisans contient 4 strophes sans refrain, toutes chantés sur une même mélodie. On appelle ça une forme strophique.
Après un ordre crié en allemand, on entend un chant patriotique allemand ainsi que des bruits de bottes, puis deux sifflements, comme pour attirer l’attention de celui qui écoute, mais surtout de ceux qui sont cachés dans l’ombre et qui attendent que les évènements passent. La première strophe est parlée pour dramatiser le discours, elle est accompagnée des bruits de bottes qui dominent presque la voix du narrateur. Puis, comme une lueur d’espoir, l’accordéon, instrument français par excellence, introduit la deuxième strophe. Pendant un temps, les bruits de bottes accompagnent l’accordéon, doucement les bottes s’éloignent pour disparaître ce qui pourrait dire que l’espoir renaît. A certains moments Yves MONTAND donne même une impression de douceur puis le chant allemand revient et finira par s’arrêter pour laisser place à Yves MONTAND et le chœur pour un dernier couplet d’espoir total.

Contexte historique :
Ce chant a été fait pendant la seconde guerre mondiale pour la révolte contre l’invasion allemande. Des hommes et des femmes se sont révoltés pour libérer la France : Les Partisans.
Contexte artistique :
Le chant des Partisans est un chant symbolique de forme strophique qui marquera la seconde guerre mondiale.
Conclusion :
Le chant des Partisans sera un succès qui permettra la libération de la France durant la seconde guerre mondiale. Les partisans se révolteront et arriveront à leur fin lors de la libération de la France. Ce chant aura été le chef d’orchestre de tout un pays grâce aux 3 créateurs de ce chant emblématique qui restera l’hymne à la fraternité patriotique et à la liberté.
Théo
 

Re: Histoire des arts

Messagepar professeur 6 le Ven 20 Mai 2016 14:04

Quelques remarques sur ton analyse des Joueurs de Skat : c'est un bon travail.
- Attention à une grosse erreur au début de l'interprétation : il s'agit de la première guerre mondiale !
- À mon avis, la biographie et le contexte historique doivent être placés au début de ta prestation.
- Je ne pense pas que Dix ait voulu dénoncer l'inefficacité des médecins, mais les horreurs de la guerre, oui !
professeur 6
 
Messages: 636
Inscription: Ven 6 Fév 2009 08:27

Re: Histoire des arts

Messagepar professeur 6 le Ven 20 Mai 2016 14:09

Les trois autres analyses sont bonnes aussi, mais encore une fois, biographie et contexte sont à présenter plutôt au début de ton oral.
Bonne chance pour cet examen, mais vu ton travail, tu n'as pas à t'inquiéter !
professeur 6
 
Messages: 636
Inscription: Ven 6 Fév 2009 08:27

Re: Histoire des arts

Messagepar Théo le Ven 20 Mai 2016 18:57

Bonsoir, merci pour votre rapidité et votre efficacité je vais reprendre mes documents et tenir compte de vos remarques.
Merci beaucoup
Théo
 


Retourner vers Forum 3°