cohésion de solides moléculaires et ioniques

Retrouver tous les sujets résolus

cohésion de solides moléculaires et ioniques

Messagepar Carla S le Jeu 23 Fév 2017 16:14

Bonjour,

tout d'abord j'ai une question de cours concernant la chimie :
lorsque l'on parle de la cohésion des solides moléculaires , on évoque 2 types d'interactions qui permettent cette cohésion

a savoir

L'interaction de Van Der Waals ( de type électrostatique) mais est-elle uniquement attractive pour permettre cette cohésion ? puisque normalement elle l'emporte sur l'interaction répulsive?

et les liaisons Hydrogène: je ne comprends absolument pas cette interaction car l'hydrogène gagne 4 électrons si il est attiré à la fois par deux atomes ???

Quand il y a un atome plus électronégatif que l'autre... Bref, cette partie de cours me pose vraiment problème et j'aurais besoin de votre aide pour me la schématiser de facon la plus claire :)

Enfin, auriez vous la gentillesse de me donner quelques exemples de solides ioniques et de solides moléculaires , et me dire qu'est ce qui les différnecie (de la glace par exemple ne comporte t-elle pas d'ions ??)

Bien a vous

Carla en 1ere S
Carla S
 

Re: cohésion de solides moléculaires et ioniques

Messagepar SoS(45) le Mer 1 Mar 2017 12:11

Bonjour Carla,
Comme vous le dites, les forces de Van der Waals sont toujours attractives puisqu’elles permettent la cohésion des solides, elle sont effectivement de nature électrostatique.
Une liaison covalente correspond au partage de deux électrons par deux atomes chacun en apportant un, chaque atome tend ainsi à acquérir ainsi la structure externe des gaz rares c'est à dire avoir une couche externe saturée.
Lorsqu'un des atomes est plus électronégatif que l'autre alors il attire beaucoup plus l'électron mis en commun et le "partage" ne devient plus équitable et il se crée alors un dipôle c'est à dire un pôle - du côté de l'atome qui attire le plus l'électron partagé et un pole + du côté de l'atome le moins électronégatif. Les molécules ainsi formées s’orientent alors de façon à ce qu'un + soit proche d'un -, c'est ce que l'on appelle des forces de Van der Waals, les molécules sont globalement neutres.
Prenons comme exemple celui de la molécule d'eau. Regardons une liaison OH, l'oxygène est plus électronégatif que l'hydrogène alors il attire beaucoup l'électron apporté par l'hydrogène, il se crée un pôle - sur O correspondant à une fraction de la valeur de la charge électrique élémentaire e et un pole + sur H. L'oxygène fait de même avec le deuxième hydrogène et la molécule devient polaire et les molécules subissent des forces de Van der Waals. Souvenez-vous, les atomes respectent la règle de l'octet c'est à dire qu'à terme ils sont entourés de 4 doublets, l'oxygène ne fait que deux liaisons, il y a donc autour de chaque atome d'oxygène 2 doublets non liants. Chaque atome d'hydrogène (qui a perdu une partie de son électron amené pour le partage et que l'oxygène s'est partiellement accaparé et qui porte donc une charge partielle +) est attiré par les doublets non liants d'une autre molécule d'eau, c'est ce que l'on appelle une liaison hydrogène. Il faut apporter beaucoup d'énergie pour rompre les liaisons hydrogène. Vous vous souvenez que l'eau a une température de fusion de 0°C et d'ébullition à 100 °C, ces valeurs sont anormalement élevée, c'est dû à l'énergie qu'il faut apporter pour rompre les liaisons hydrogène. Le soufre se trouve en dessous de l'oxygène dans la classification périodique il réagit comme lui en formant H2S dont la température de fusion est -86°C et d'ébullition de -61°C. Ces différences sont dues aux liaisons hydrogène.
En espérant avec répondu à quelques unes de vos questions, je reste à votre disposition.
SoS(45)
 
Messages: 210
Inscription: Lun 7 Sep 2015 11:01


Retourner vers Forum des premières